Lingerie, Dessous et Sous-Vêtements de Marque.

Tendances

Zoom sur la it girl Alexa Chung

La mode, cet univers impitoyaaaable ..! Je m’égare, mais plus sérieusement, que celle qui ne s’est jamais arraché les cheveux devant sa penderie me jette sa première paire de Louboutin. Quelle tendance adopter cette saison ? Comment se mijoter un style personnel dans l’air du temps ? Ou quel fashion faux pas faut-il absolument éviter, comme par exemple le pantalon boyfriend ultra large (alors que l’on ne dépasse que péniblement les 1m50) ? Mais HEUREUSEMENT pour nous, les dieux du style ont contribué à façonner le concept de la « it girl » (mais une version 2.0 car ce terme était déjà utilisé à la fin des années 20), à savoir des filles plutôt jolies, voire vraiment très belles (tant qu’à faire), dont l’objectif est d’arborer de superbes tenues calibrées aux détails près que toutes les modeuses de la stratosphère vont immédiatement envier. Alexa Chung étant l’une des plus reconnues. article-2085788-0F6F70AF00000578-564_634x422

Toujours bien habillées, elles font et défont les tendances en inspirant directement les looks de rue. Leur lieu d’expression de prédilection ? Internet, qui leur a donné vie et leur a permis d’être suivie par des milliers de femmes sur facebook, instragram mais aussi Tumblr. Hyper connectées, elles ne manquent pas d’attention à l’égard de leurs groupies (n’ayons pas peur des mots). Mannequins, actrices, chanteuses, « filles de », animatrices, chroniqueuses, ou combinant plusieurs de ses activités, elles ont le point commun d’exercer une profession jugée cool. Et elles le sont, cool. A mi-chemin entre la girl next door et la reine de la jungle urbaine, pleines de bons conseils et de bons plans, elles nous donnent envie de copiner avec elles. Et d’ailleurs, les hommes en feraient volontiers leur copine aussi. Bref, elles sont nous mais en mieux.[slideshow_deploy id=’4073′]

It girl parmi les it girls, Alexa Chung fait figure de modèle pour beaucoup. Issue d’une famille de classe moyenne dont le père est anglo-chinois, elle née en 1983 et grandit à Humpshire. Très tôt lui vient l’envie d’exercer en tant que journaliste mode ou photographe à Londres. Pourtant c’est en tant que mannequin qu’elle se fait repérer à l’âge de 16 ans par l’agence Elite Model (elle posera entre autres pour Urban Outfitters). Parallèlement à cela, elle suit des études d’art et de design au King’s College à Londres et au Chelsea College. Dès 2006, la belle aux yeux de chat fait ses débuts à la télévision en coprésentant l’émission PopWorld, un show matinal où elle y interview des célébrités de la culture pop telles que Paul McCartney, Gwen Stefani ou bien même Christian Lacroix. Alexa Chung

Très rapidement, la jeune Alexa se démarque par un charisme irrésistible et un humour rafraichissant qui fait mouche. L’année d’après, elle est reconduit sur Fashion TV où elle anime l’émission Show me ! qui présente l’univers de la mode de façon amusante et décalée. Elle y interview des mannequins en nous présentant une autre facette de cet univers subissant bon nombre de stéréotypes. Un succès ! Parallèlement à cela, elle multiplie les collaborations: elle défile pour Vivienne Westwood, est nommée égérie de plusieurs marques dont New Look et Pepe Jeans, s’improvise créatrice de bijoux pour Made et se réincarne en muse pour Mulberry qui lui dédie un sac, sobrement nommé « Alexa ». Les anglais raffolent de cette demoiselle dans la tendance, et les magazines s’arrachent sa photogénie. Elle fait d’ailleurs de nombreuses couvertures dont Elle et Vogue. Alexa Chung devient LA fille à suivre.

Mais elle ne fait pas seulement un boulot qui en ferait rêver plus d’une, elle a aussi (et surtout diront les fashionistas) une garde robe à tomber et un sens inné du style. Ce qui lui vaut d’ailleurs d’être au premier rang de tous les défilés les plus en vogue, du moins quant elle n’est pas elle-même sur le podium. AlexaSon look riche et pointu pourrait se décrire comme étant un subtile mélange d’une allure bohème, de pièces preppy fortes et de bons accessoires rock. Se déclarant admiratrice incontestée de Jane Birkin, elle lui pique ses marinières, son trench, son côté « jolie sans trop en faire » et ses pièces Chanel pour une élégance intemporelle. Fan des cols claudine, des mocassins vernis, et de robes 60′ à broderie, elle mixe avec aisance de bons basiques décalés, inspirés directement de l’icône mode Twiggy. Et pour parfaire son cachet de londonienne type, elle y ajoute une bonne dose d’influence rock’n’roll. Assimilée à Kate Moss pour son sens du style, Alexa lui emprunte ses perfecto cuirs,  ses bottines de motards et ses imprimés léopards. Elle a d’ailleurs été élue plusieurs fois « personnalité féminine la mieux habillée ».

Proche de la scène rock londonienne, elle écume les festivals et a vécu 4 ans une histoire médiatisée avec le chanteur des Arctic Monkeys, Alex Turner et ses copines ne sont autres que Agyness Deyn, Poppy Delevingne ou encore Keira Knightley. L’année dernière elle a même sortis un « it » book au ton désopilant. La classe on vous dit.

[slideshow_deploy id=’4118′]

En France le phénomène des it girls reste néanmoins assez relatif. Contrairement aux britanniques ou aux américains, notre culture ne valorise pas vraiment ces jeunes femmes dans la fleur de l’âge qui se font inviter partout et tout offrir sous prétexte qu’elles ont d’illustres parents, possèdent un joli minois ou un talent artistique contestable. Ah, la méritocratie française …

Julie L.

Articles de Lingerie Associés :

Article écrit par: Julie MesDessous